Accueil

Chères Clientes, Chers Clients,

L’histoire de l’Auberge va continuer, Philippe Roschy & François Baumann sont très heureux d’en être les futurs écrivains. La réouverture est prévue pour le 14 février 2020 au soir.

Nous nous réjouissons déjà de vous recevoir en ce lieu magique pour de nouvelles aventures !

  • Dès le 3 février nous prendrons vos réservations par téléphone au +41 26 321 56 00

Horaires 2020

Lundi: Fermé
Mardi – samedi: 7.00 – 24.00
Dimanche: 8.30 – 18.00

Menu de Saint-valentin
14 février 2020

Amuse- bouche

Infusion d’Aphrodite à la citronnelle,
shitakés confits, graines croustillantes.

Entrée

Belles de Bretagne rôties,
mousseline de chou-fleur, émulsion iodée au Lagavulin.

Plat

Tournedos de bœuf « Rossini »,
navets confits aux épices douces et craquant d’Agria, nectar de gingembre.

Dessert

Douceur au chocolat Taînori au parfum
de passion, chouchous croquants.

Plusieurs surnomment l’Auberge le « Paradis », de par sa situation, à l’orée d’une magnifique forêt, pour ses grands jardins fleuris, pour ses grands hêtres exceptionnels qui ont donné leur nom au quartier de Grandfey, où se trouve les 4 Vents.

On y découvre les quatre éléments – l’air, le feu, l’eau et la terre – interprétés par les artistes Sonja Bischofberger et son œuvre « Attrapeur d’Air », Jürg Hofmann avec sa « Boule de Feu », Luciano Andreani avec son « Château de la Plätch» et Res Freiburghaus avec son œuvre « Findling ».

On y découvre aussi un hébergement empreint d’art et d’originalité, élégant et confortable, qui vous garantit un séjour inoubliable.

Grâce à notre chambre « Cupidon » et sa baignoire sur rails, la romance sera rehaussée par une coupe de champagne avec bol d’air frais et vue sur les étoiles. Si vous aimez voyager, nos chambres « Babouche » et « Impériale » vous évoqueront un rappel à l’Orient et à l’Asie. Les huit chambres et l’appartement sont le résultat d’une décoration de Sylvie, avec des thèmes différents pour inciter à la fantaisie et la découverte.

Histoire

La famille Boccard a construit cette maison au XVIIème siècle pour servir de résidence d’été et de chasse.

La demeure connut divers propriétaires jusqu’en 1959, où Robert Burrus, descendant de la dynastie active dans le tabac à Boncourt, dans le Jura, et lui-même fabricant de cigarettes à Zürich, emménagea dans le château avec son épouse et ses huit enfants.

Quarante ans plus tard, en 1997, Res Balzli & Catherine Portmann achetèrent cette maison pour la transformer en « L’Auberge aux 4 Vents » qui demeure depuis ouverte au public avec son hôtel et restaurant.